Montrer, démontrer la préhistoire

Ci-dessous l’annonce de deux journées d’étude consacrées à l’histoire de la mise en musée et en exposition du préhistorique en Europe et co-organisées par José Lanzarote.

Journées d’études
LABEX HASTEC

Montrer, démontrer la préhistoire :
La construction du préhistorique dans les musées et expositions en Europe : XIXème – XXeme Siècle

12-13 Septembre 2013

Amphithéâtre de l’Institut de Paléontologie Humaine
Fondation Albert Ier de Monaco
1, rue René Panhard
75013 Paris

Comité d’organisation :

José María Lanzarote Guiral (Labex HASTEC – Centre A. Koyré)
Anne Loyau (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Comité scientifique :

Claude Blanckaert (CNRS – Centre A. Koyré)
Bruno Belhoste (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EA 127)
Arnaud Hurel (Muséum national d’histoire naturelle)
Dominique Poulot (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HICSA)
Noël Coye (Direction générale des Patrimoines, TRACES)
Marc-Antoine Kaeser (Université de Neuchâtel – Laténium)

Argumentaire

Montrer, démontrer la préhistoire : La construction du préhistorique dans les musées et expositions en Europe : XIXème – XXeme Siècle 

Dès ses origines dans la seconde moitié du XIXème siècle, la formation de la préhistoire en tant que discipline a été intimement liée à l’exposition des objets préhistoriques dans les musées et les expositions. Ainsi, pour montrer et démontrer ce nouveau champ du savoir, les préhistoriens ont-ils privilégié une classification progressive des sociétés humaines sur le critère de leurs capacités techniques. Dans des musées nationaux au dans des expositions, universelles et internationales notamment, la préhistoire fut présentée aux visiteurs comme le chapitre premier du grand livre de l’humanité, réécrit selon les principes de la science positive.

Ces journées d’études offriront un cadre de réflexion sur les rapports entre construction disciplinaire et « mise-en-musée », autour de trois axes d’enquête : la formation de collections, leur mise en scène et les discours idéologiques sous-jacents. Elles exploreront notamment la circulation des artefacts entre pays européens, mais aussi le rôle des collections anthropologiques arrivées de l’outre-mer pour expliquer la préhistoire européenne. Du point de vue de la mise en scène, les discours élaborés et présentés dans les musées seront considérés, notamment à travers les stratégies et les technologies d’exposition. Finalement, une réflexion épistémologique sera dégagée sur la place de la préhistoire depuis sa création, dans les musées de sciences naturelles, d’archéologie ou d’anthropologie.

Programme

1ère Séance

Les origines : la « mise en musée » de la préhistoire au XIXème siècle

Jeudi 12 Septembre, 14 :00 – 18 :00
Président de séance : Claude Blanckaert

14h00   Accueil

14h30   Mot d’introduction par Claude Blanckaert

Présentation des journées par les organisateurs, José María Lanzarote et Anne Loyau

15h00   Nathan Schlanger
(INRAP/UMR Trajectoires)
« L’histoire du travail » à l’Exposition universelle de 1867
 
15h45   Massimo Tarantini
(Università di Siena)
Quelle place pour montrer la préhistoire ? Parcours muséographiques et paradigmes disciplinaires en Italie (1860-1877)
 
16h30   José Farrujía
(Sociedad española de historia de la arqueología)
The internationalisation and the musealisation of Canarian prehistory in the 19th century

  

2ème séance :

Représentations de l’humanité « primitive » : L’art rupestre en exposition

Vendredi 13  septembre, 09 :30 – 12 : 30
Président de séance : Nathalie Richard

 

09h30   Maddalena Cataldi
(Centre A. Koyré – EHESS)
Art et Race. Les gravures des peuples primitifs à l’Exposition Universelle de Paris, 1878

10h15   José María Lanzarote Guiral
(Labex HASTEC – Centre A. Koyré)
En explorant le « musée mondial de l’art fossile ». L’exposition d’art préhistorique de Madrid de 1921

11h00 – 11h30   Pause

11h30   Richard Kuba
(Institut Frobenius, Franckfurt)
Des caves et déserts au grand public. Les expositions d’art rupestre africain et européen par Leo Frobenius dans les années 1930

 

3ème séance

Entre l’archéologie et l’anthropologie : le parcours muséal de la préhistoire

Vendredi 13 septembre, 14 :00 – 18 :00
Président de séance : Dominique Poulot

 

14h00   Christine Lorre
(Musée d’archéologie nationale – Saint Germain-en-Laye)
Perspectives comparatistes et préhistoire au musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye (1862-1927)

14h45   Anne Loyau
(Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
L’inauguration de la salle de préhistoire exotique au Musée d’Ethnographie du Trocadéro le 10 novembre 1933 : contextes, réalisations et regards de la presse

15h30 – 16h00   Pause

16h00   Marc-Antoine Kaeser
(Université de Neuchâtel – Laténium)
La Tène, du terrain au musée… et retour! Lorsque l’histoire des pratiques de collection permet de refouiller un site éponyme

16h45   Oliver Hochadel
(CSIC – Insitutición Milá i Fontanals, Barcelone)
A showcase for the crown jewels of Atapuerca. The Museo de la Evolución Humana in Burgos

17h30   Conclusions


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *